Biography

Alexia McKindsey is a Montreal based artist born in 1996 whose work investigates the potential of domestic spaces and its artifacts. Graduated with a Bachelor of Fine Arts from Concordia University in 2020, she works predominantly with oil painting, tempera, and paper. Her work has been exhibited in several group exhibitions and resides in collections across Montreal, most notably for the Art Souterrain Festival in 2017, ARTCH in 2019, and presently in Clyde & Co.’s private collection and with Jano Lapin Gallery. Her first solo exhibition And The Mourning Dove Keeps Cooing was presented at AVE – Arts Visuels Émergents in 2020.

Alexia McKindsey est une artiste montréalaise née en 1996. Son travail explore le potentiel des espaces domestiques et leurs artefacts. Elle poursuit, actuellement, un baccalauréat en beaux-arts à l’Université Concordia. Sa pratique principale est  la peinture à l’huile. Son travail a été exposé dans plusieurs expositions en groupe à travers Montréal, notamment pour le festival Art Souterrain en 2017, ARTCH en 2019 et actuellement dans la collection privée de Clyde & Cie et avec la galerie Jano Lapin. Sa première exposition solo And The Mourning Dove Keeps Cooing a été présentée à AVE – Arts Visuels Émergents en 2020.

Artist Statement

Alexia McKindsey’s practice derives from the spaces she’s inhabited; spaces rich in significance and familial narrative. McKindsey is interested in how our homes reflect the collective memory and mythologies spanning the generations of a family. Pulling from the physical facades, archives and relics found in these domains, she maps out the physical progression of time and tradition that encompasses these dwellings. Contrasting and combining these elements allow for nonlinear representations of memory, space, and time spanning multiple eras and members of a family.

Alexia McKindsey s’inspire des espaces qu’elle a habité, des lieux riches de mémoires et d’histoires familiales. Elle s’intéresse à la manière dont nos maisons témoignent d’une mémoire collective et des mythes  transmis entre les générations d’une même famille. En se concentrant sur les aspects physiques et les artefacts trouvés dans ces lieux, elle assemble ces fragments en de vastes mosaïques  mnémoniques de manière à cartographier la progression les traces physiques du temps et des traditions qui font de ces habitations des lieux de mémoire. Conjuguer des lieux et des parcelles de mémoire, parfois même de manière contrastante, deviant l’occasion de créer une nouvelle réalité, qui devient absurde et illusoire. Elle peux dès lors réunir ces mémoires en un seul espace, onirique et où plusieurs époques peuvent cohabiter.

CV